"Ban Heavy Fuel Oils from EU ports"

Le carbone noir (CB), la matière noire fuligineuse émise par la combustion de fioul lourd (HFO), représente une menace particulière dans l'Arctique où il accélère considérablement la fonte des glaces. Alors que la neige et la glace blanches et claires répètent la chaleur des ondes du soleil, les surfaces noircies et couvertes de suie absorbent davantage de chaleur et fondent à un rythme accéléré. Ce phénomène est d'autant plus préoccupant que la glace de mer de l'Arctique disparaît déjà beaucoup plus vite que ne le prévoyaient les modèles climatiques (trois fois plus vite que la moyenne mondiale). La bonne nouvelle, c'est qu'il existe de nombreuses possibilités d'agir. Le carbone noir reste dans l'atmosphère pendant deux semaines ou moins, de sorte que dès qu'il sera interdit, les résultats seront quasi immédiats. En outre, les exploitants de navires disposent de nombreuses alternatives de carburant plus propre. Nous sommes fiers de soutenir la Clean Arctic Alliance par l'intermédiaire de Seas at Risk dans son projet visant à interdire l'entrée du carbone noir dans les ports de l'UE, ce qui pourrait réduire les émissions mondiales de carbone noir de 90 % presque du jour au lendemain.

À propos de Clean Arctic Alliance

Clean Arctic Alliance est une coalition de 20 organisations à but non lucratif qui travaillent ensemble pour persuader les gouvernements de prendre des mesures pour protéger l'Arctique, sa faune et sa flore et ses habitants. Depuis sa fondation en 2016, le groupe a publié plusieurs rapports conséquents et fait pression sur les gouvernements internationaux pour améliorer les normes environnementales et préserver l'Arctique. Nous nous sommes associés à eux cette année pour contribuer à interdire le carbone noir dans les ports de l'UE.